Comment vendre ses créations ? Quels sites ?

Comment vendre ses créations sur internet

Les artisans en herbe et les artistes en devenir réalisent des travaux manuels ou des œuvres d’art souvent par passion. Mais à un moment donné, l’idée de vendre les créations arrive. Que faire dans ce cas ? Si vous avez choisi de les vendre en ligne, voici les astuces.

La légalisation de votre situation pour vendre ses créations

Il s’agit du choix du statut juridique de votre e-commerce. En effet, si vous pensez faire de la vente une activité rémunératrice, cela implique d’être en règle de devant l’administration. Et vendre ses créations équivaut à avoir une boutique en ligne si vous ne voulez pas avoir un magasin physique.

Pour commencer, nul besoin d’une grande structure, une entreprise individuelle suffit amplement. Et le mieux, c’est de devenir un autoentrepreneur aux yeux de la loi. Cela vous aidera également à bénéficier des mesures de défiscalisation et d’impôts moins chers. Ainsi, même la comptabilité sera plus facile.

En plus, si vendre vos créations n’est pas encore une activité quotidienne, cela allège. Si c’est encore un simple supplément de revenu, vous évitez les charges sociales importantes.

Comment vendre ses créations sur internet ?

Vendre ses créations sur internet, c’est d’abord trouver la meilleure formule pour le faire. Soit, vous faites de la vente directe auprès des consommateurs finaux. Soit, vous devenez un fournisseur pour des chaînes de magasins physique. Dans l’un ou l’autre cas, l’idéal est de créer votre propre site. Vous pouvez toujours vendre sur les marketplaces spécialisés.

Aller sur les plateformes de vente

Pour vendre ses créations en ligne, il est recommandé d’avoir sa propre boutique. Cela fait plus sérieux et rassurant pour le consommateur. Mais compte tenu des aléas éventuels et pour éviter les paperasses administratives, vous pouvez aller sur les plateformes d’échanges. Ce sont des marketplaces destinés à la vente d’œuvres d’art manuelles ou non. Ils ont été créés pour les artistes et les producteurs locaux.

En fait, vous pouvez aussi bien avoir un site personnel et vendre sur des sites spécialisés. Cela permet de booster les ventes de façon exponentielle et de prouver votre professionnalisme. Votre présence sur les marketplaces prouve, en effet, que vous êtes un professionnel.

Et dans l’idéal, créez un compte professionnel sur les sites les plus connus comme Amazon ou eBay. Le trafic y est important et vous ne manquerez pas d’être remarqué.

·      Etsy

Etsy est la place de marché la plus active sur le web. C’est l’endroit à choisir pour vendre des créations personnelles. Il relie le monde entier, les gens de différentes nationalités. En plus, les frais restent abordables. Il est aussi réservé à la vente d’articles faits à la main et de produits de l’artisanat. Ce qui rassure puisque la concurrence sera moins rude sans les manufactures. Et avec plus de 54 millions d’utilisateurs, le trafic reste plus qu’important.

Etsy, c’est aussi un créateur indépendant. Vous pouvez l’utiliser comme pont entre votre propre site e-commerce et les clients. Ainsi, le système ressemble un peu à celui d’Amazon. À noter que la facture Etsy n’est que de 0,20 dollar par fiche produit, lequel est valable pour 4 mois. Vous devriez aussi payer une commission de 3,5 % sur toutes les ventes. Sachez que les 40 premiers produits sont gratuits.

L’idée est de permettre aux jeunes artisans et artistes de se faire connaître. Les fondateurs misent sur cette nouvelle conception de la vente pour réinventer le commerce en ligne. Il s’agit également plus d’un moyen de visibilité web, c’est-à-dire d’outil marketing. En tant que vendeur, vous jouissez d’une bonne présence sur le web et vos chances de vendre sont augmentées.

·      eBay

Sur eBay, il y a de tout, même des créations personnelles, et notamment du fait maison. Ainsi, vous pouvez y vendre vos produits. Vous pouvez aussi mettre en vente des articles handmade dont vous n’avez plus besoin.

En fait, le fait main est très recherché sur eBay. Comme les moyens de paiement sont pratiques, beaucoup de clients passent par là. De même pour les modes d’envoi ainsi que de récupération, tout est facile. Et même si le site n’est pas vraiment spécialisé dans les créations individuelles, il est un excellent intermédiaire. Vous pouvez y trouver des grossistes ou des consommateurs directs.

Le vrai plus, c’est le prix. Même pour les fournisseurs, le tarif est abordable. Les 150 premières annonces sont gratuites. Il tarifie 0,15 ou 0,35 euro l’insertion. Cela dépend de votre statut, si vous avez déjà ou non une Boutique eBay. Pareillement, ce sont les 250 premières annonces et non les 150 qui seront offertes si vous êtes partenaire du site. Un système de facturation par annonce vient s’ajouter lorsque le quota gratuit est épuisé.

·      Amazon Handmade

C’est une autre branche d’Amazon destinée uniquement aux articles faits main. Amazon Handmade est également conçue pour les ventes de produits faits main. Évidemment puisqu’on parle de « handmade ». Le plus, c’est que vos produits seront aussi visibles sur Amazon, mais dans la catégorie « Faits main ».

Sinon, l’autre avantage reste la présence sur toute l’Europe. Cela implique plus de concurrents, mais aussi plus de clients à la recherche de qualité. En effet, les artisans européens sont réputés pour la qualité de leur travail, leur savoir-faire et leur souci du détail.

Seulement, il faut être invité pour pouvoir intégrer Amazon Handmade. Après, il va falloir être éligible. Le nombre de concurrents fait que les conditions d’éligibilité restent difficiles. Les frais s’élèvent à 12 % sur chaque produit vendu. En plus, des frais de gestion de 0,40 euro seront débités sur chaque produit vendu également.

Il existe encore d’autres plateformes de vente : PrimaCréa, Fée Main Création, Dawanda, etc. Cela dépend de votre type de produit et de vos préférences, ou même de votre budget de départ. Il faudra également faire preuve de patience avant d’espérer une vente.

N’oubliez pas même si ces marketplaces sont très fréquentés, la concurrence est rude. Il faut prendre en compte le poids des autres vendeurs, l’attente et les frais.

Créer son propre site internet : une autre alternative

Un site internet est le meilleur atout pour vendre ses créations en ligne. En effet, vous avez une vitrine virtuelle, un lieu où présenter vos œuvres et où échanger avec les clients. Et pour se faire un nom plus facilement, il est conseillé de créer deux types de sites au moins.

Une boutique en ligne

Comme vous allez vendre, il faut une boutique en ligne. L’idée est simple : monter une structure dans laquelle exposer vos créations et les vendre en toute liberté. Voici les étapes :

  • trouver le nom de domaine adapté à votre site, c’est-à-dire le nom de votre site.

Si vous en avez les moyens, réservez un nom de domaine sur internet non utilisé. Ainsi, vous bénéficierez d’une large audience, d’un bon trafic et ainsi, vous gagnez en réputation rapidement.

Vous pouvez toujours en créer. Ce qui sera plus personnel et plus passionnant encore. Il faut un nom percutant, facile à retenir et court. Dans ce cas, il serait normal que choisir l’extension « .com » puisqu’il s’agit d’un e-commerce. Aussi, vous devriez également le réserver pour que personne ne l’utilise (oui, ça arrive).

  • Choisir le design du site e-commerce.

Cela concerne également le type de support. Vous pouvez choisir WordPress ou Magento, par exemple. Le plus souvent, pour une boutique en ligne, on opte pour Prestashop. Vous pouvez déjà tout faire rapidement ou prendre votre temps. En effet, le choix de la typographie, des photos, des illustrations… ne doit pas se faire à la hâte.

  • trouver une agence web ou des freelances

C’est un professionnel de la création de sites. Il vous aidera à optimiser votre page, à créer des images de qualité, un graphisme professionnel, des contenus optimisés et même à la maintenance générale. Vous pouvez aussi choisir des freelances pour alimenter votre site de contenus qualitatifs. Il peut s’agir de designers en freelance ou de rédacteurs web freelances, par exemple.

Le but étant de bien travailler le visuel et le fond, de présenter un site percutant, ergonomique et performant. Cela garantit d’ailleurs les ventes.

·      Un blog

Avec votre boutique en ligne, il faut également un site de blog. L’objectif reste le même : vendre vos créations en ligne. Seulement, vous allez éviter les tons commerciaux, et plutôt prendre une position extérieure. Ainsi, vous pourrez mieux présenter vos produits, leurs avantages surtout.

Vous oubliez ainsi les contraintes liées à la vente proprement dite. Vous permettez aussi à vos lecteurs, à vos visiteurs et à vos clients de vivre la même sensation. En plus, vous pouvez parler de tout, des astuces de fabrication aux secrets professionnels. Le plus souvent, ce sont des conseils pour bien entretenir un produit, des matériaux de conception utilisés, etc. Évidemment, l’objectif final reste l’incitation à l’achat.

·      La redirection

Certains ajoutent une option de vente sur les réseaux sociaux, notamment de présentation de produits. Un lien est offert pour rediriger les amis et les abonnés vers votre site e-commerce et votre blog. Ce qui augmente le trafic et aussi les chances de vente. En fait, même entre le blog et la boutique, il doit y avoir des liens externes et des liens internes. Ainsi, le trafic sera plus important et les clients resteront toujours sur vos pages.

Cette dernière option est la plus conseillée, surtout si vous êtes encore en phase de démarrage. Mais en phase de pérennisation, cela est possible. Vous pouvez utiliser cette astuce pour trouver de nouveaux clients ou pour fidéliser les anciens.

Aussi, avec un blog, vous pouvez partager des contenus non vendeurs sur les réseaux sociaux en toute simplicité. L’incitation d’achat étant dans les articles publiés. Vous pouvez aussi attirer plus de trafic et augmenter la visibilité de votre site web marchand. Oui, la reconversion n’est pas assurée à tous les coups. Au moins, votre site sera plus visible sur les moteurs de recherches.

Les réseaux sociaux : une autre alternative

Certains créateurs choisissent de vendre leurs créations sur les réseaux sociaux, notamment Instagram, Facebook, YouTube, Pinterest et autres. L’idée est même excellente puisque les consommateurs s’y trouvent. Vous pouvez ainsi augmenter le prix et vous occuper personnellement de tous les services rattachés à cette activité.

Sur Instagram, par exemple, vous avez la possibilité de créer une page Instagram professionnelle. Ainsi, vous avez un petit site sur lequel vendre directement vos produits. Et ceci, sans qu’il s’agisse obligatoirement d’articles artisanaux. Vous pouvez parler directement avec des clients et même trouver de nouveaux partenaires d’affaires. De même sur Facebook où une option de vente en ligne avec création de pages spéciales est désormais proposée.

Ce qui est également le cas sur Pinterest, où vous pouvez exposer vos œuvres et vos réalisations à la vue de tous. Évidemment, vous devriez déclarer votre activité. C’est obligatoire. Dans tous les cas, cela facilite les échanges avec les clients. Vous pouvez même gagner plus de marges de manœuvre encore. Comme vous êtes seul à gérer, vous évitez les encombrements avec les papiers administratifs, les frais ou les commissions sur vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *