Comment devenir traducteur indépendant sur le web ?

Vous aimez les langues étrangères ? Que diriez-vous de vous lancer dans le milieu de la traduction ? Si vous avez les capacités linguistiques nécessaires, vous pourrez exercer ce métier à temps partiel ou à temps complet. Que faut-il savoir sur le métier de traducteur ? Est-ce qu’il requiert des qualifications spécifiques ? Quelles sont les conditions essentielles pour exercer ce métier ?

Est-ce impératif de disposer d’un diplôme pour devenir un traducteur indépendant ?

Le métier de traducteur est accessible à tout le monde. Comme il s’agit d’une profession libérale non réglementée, ce travail ne requiert pas la possession de diplômes spécifiques. Il est fréquent de trouver des traducteurs qui ne détiennent pas de diplômes.

Dans ce domaine, les compétences priment sur tout. Si vous parvenez à proposer des traductions de bonne qualité, vous obtiendrez des clients. Grâce au bouche-à-oreille, vous pourrez parvenir à vous constituer une clientèle. Pour se démarquer dans le milieu, certains traducteurs indépendants disposent de qualifications professionnelles. Ces qualifications peuvent provenir d’écoles spécialisées comme ESIT ou ISIT. Il existe des traducteurs qui possèdent des masters professionnels.

Devenir traducteur indépendant : quelles sont les qualités essentielles requises pour exercer ce métier ?

Pour exercer ce métier, il faut avoir une passion pour les langues étrangères. La maîtrise de deux ou plusieurs langues est chose aisée pour les personnes ayant :

  • Des parents de nationalités différentes ;
  • Réussi à voyager dans plusieurs pays.

Afin de se démarquer dans le milieu de la traduction, il est nécessaire de maîtriser au moins deux langues étrangères. Le métier de traducteur permet d’obtenir un revenu fixe ou un complément de revenu. Tout dépend de vos objectifs personnels. Ce travail est adapté pour les personnes rigoureuses et soucieuses des détails. Le traducteur devra maîtriser parfaitement les règles de grammaire et d’orthographe de chaque langue étrangère qu’il utilise.

Le métier de traducteur requiert quelques qualités spécifiques. En plus de devoir maîtriser différentes langues et ses rudiments, il se doit d’être curieux. Il doit également être passionné par son travail. Il faudra aussi qu’il possède des connaissances en HTML et dans l’utilisation d’un CMS. Ainsi, il pourra procéder lui-même à l’intégration des textes sur un site internet. Il est conseillé de spécialiser dans les langues les plus sollicitées par les clients.

Un freelance peut se mettre au service de différentes entreprises comme une agence de voyages, un organisme international, une agence de communication, etc.

Comment un traducteur devrait-il effectuer ses missions ?

En principe, le traducteur est une personne chargée de traduire un texte écrit en une autre langue. Dans le cadre de l’exécution de sa mission, il est tenu de respecter la pensée de l’auteur du texte. Il est impératif de rester fidèle au texte initial. Toutefois, il doit éviter de faire une traduction mot pour mot.

Le traducteur doit disposer d’un style rédactionnel captivant. Il doit être capable de fournir une traduction à forte valeur ajoutée. Lors de la traduction d’un contenu web, le professionnel devra rester disponible jusqu’à la publication du texte sur le site du client.

Lors de l’exécution de ses missions, le traducteur devra disposer de différents logiciels pour travailler efficacement. Il aura besoin de certains outils comme :

  • com ;
  • com ;
  • Translator Tools.

Quels sont les différents statuts adaptés pour un travail freelance ?

Un traducteur n’est pas contraint de travailler au sein d’une structure déterminée comme une agence. Il peut se mettre à son propre compte et profiter d’un statut d’indépendant. Certains travailleurs de cette branche tentent de démarcher leurs anciens clients avant de se mettre à travailler en freelance. Toutefois, si vous souhaitez procéder ainsi, assurez-vous que de ne pas être lié à une clause de réserve.

Une fois que vous aurez décidé de vous lancer comme indépendant, il sera nécessaire de disposer d’une structure juridique. Vous disposez de deux options :

·      Un statut d’auto-entrepreneur :

En optant ce statut, vous aurez la possibilité de jouir du régime d’auto-entrepreneur (fiscal social, comptable). Avec ce statut, vous allez être contraint de vous conformer aux plafonds auto-entrepreneur (Ex. seuils de chiffre d’affaires à respecter). Malheureusement, en choisissant cette structure juridique, votre patrimoine personnel ne va pas être protégé.

·      SASU ou EURL :

Avec ce genre de statut, vous allez créer une société unipersonnelle. Dans ce type d’établissements, vous allez devenir le seul associé. En choisissant ce genre de structure, vous serez confronté à des formalités de création assez complexes et onéreuses. Il s’agit d’un statut inspirant la confiance aux tiers. Il va vous permettre de protéger votre patrimoine personnel si vous avez affaire à vos créanciers professionnels.

Si vous hésitez à choisir entre ces deux statuts, vous pourrez commencer par avoir un statut d’auto-entrepreneur. Ensuite, il pourra être changé pour un statut de société unipersonnelle. Vous êtes libre de créer une entreprise de traduction avec un ou plusieurs autres associés. Pour cela, vous devrez créer une SAS ou une SARL.

Quels sont les différents domaines d’activité du traducteur freelance ?

Même si le domaine de la traduction est généraliste, les travailleurs indépendants pourront se spécialiser dans un secteur spécialisé. Sur le marché, il existe le métier de traducteur freelance :

  • Littéraire: ce professionnel se charge de traduire des œuvres de littérature. Détrompez-vous, vous n’allez pas traduire des romans. Vous serez amené à traduire des œuvres de littérature comme des livres de cuisine.
  • Technique: il a pour mission de traduire des textes relevant du domaine juridique, médical, commercial, etc. Il sera nécessaire de bien comprendre le vocabulaire et les rouages de chaque thématique.
  • Assermenté: ce professionnel devra effectuer la traduction de textes juridiques officiels. Il pourra traduire des actes notariaux, d’actes de l’état civil.

Quels sont les avantages du métier de traducteur freelance ?

Le statut de travailleur freelance apporte plusieurs avantages. Il permet d’apporter de :

  • L’indépendance: il n’est pas soumis à une relation de subordination avec ses partenaires. Le travailleur possède à la fois le statut d’employé et d’employeur. Il a la possibilité de négocier librement les termes déterminant son contrat de prestation de services.
  • Liberté : le travailleur est libre d’organiser ses horaires de travail. Il sera quand même contraint de respecter le délai de livraison. Le traducteur freelance peut aisément choisir son lieu de travail. Il ne sera pas obligé de s’acquitter de frais de déplacement.
  • L’absence de licenciement : le traducteur indépendant n’est pas contraint par un contrat de travail. Il ne va pas encourir des risques de licenciement. Toutefois, il sera tenu d’accomplir ses obligations et les missions confiées par les clients.

Durant l’exercice de ses fonctions, le traducteur peut travailler seul ou en groupe. Ces deux alternatives possèdent leurs avantages et inconvénients. En travaillant seul, vous pourrez mieux vous concentrer. Mais vous serez obligé de travailler en solitaire. En optant pour un coworking, vous pourrez nouer des liens avec des collèges, ce qui vous aidera à vous sentir moins seul. Toutefois, vous serez immergé dans un environnement bruyant.

Quels sont les facteurs qui déterminent le salaire d’un traducteur indépendant ?

Dans l’exercice de ce métier, le salaire du travailleur freelance est déterminé en fonction de différents facteurs. La rémunération dépend :

  • De la difficulté de la mission à effectuer;
  • Des connaissances et des compétences du traducteur;
  • De l’expérience professionnelle du traducteur, etc.

En moyenne, le salaire de ce traducteur freelance peut atteindre les 4 000 euros. Si vous possédez une bonne réputation dans le milieu, vous pourrez obtenir une rémunération attrayante. Afin de vous faire connaître et d’améliorer votre renommée :

  • Pensez à mettre à jour votre CV ;
  • Créez un blog de traducteur freelance ;
  • Créez votre profil et n’hésitez pas à entrer en contact avec des plateformes de traducteurs freelances ;
  • Faites en sortes de vous faire connaître des agences de traduction.

Quels sont les différents débouchés pour les traducteurs indépendants ?

Si vous décidez de devenir traducteur indépendant, vous aurez accès de nombreuses opportunités. Vous pourrez :

  • Collaborer avec des entreprises: en tant que freelance, vous aurez la possibilité de travailler pour différentes sociétés.
  • Mettre en place votre propre société: si vous avez eu un parcours et une expérience professionnelle intéressante, vous pourrez créer votre propre agence. Pour réussir dans ce domaine, collaborez avec d’autres freelances et créez un espace de co-working.
  • Devenir chef de projet: il faudra disposer d’un parcours professionnel et des compétences adaptées pour le poste.

Pour vous distinguer dans le milieu de la traduction, faites en sorte d’avoir une bonne culture générale et d’accroître vos compétences.

Où proposer services de traducteur indépendant ?

Afin d’accroître votre visibilité et d’accroître votre renommée, vous devrez vous inscrire sur certaines plateformes. Celles-ci vont vous aider à vous faire connaître. Pour cela, vous pouvez vous inscrire sur des plateformes comme :

  • Fiverr: il s’agit d’une plateforme mondiale où de nombreux travailleurs indépendants proposent leurs services. Elle est accessible à des personnes présentes dans différents pays. C’est un site qui permet aux fournisseurs et aux clients de se rencontrer. Les services qui y sont proposés sont accessibles à partir de 5 $. Le tarif peut augmenter en fonction des services sollicités. Tout le monde peut s’inscrire sur cette plateforme (acheteur ou vendeur). Chaque service proposé est classé dans différentes catégories.
  • com: c’est un site qui permet aux internautes de proposer et d’accéder à différentes sortes de micro-services. C’est une alternative française à Fiverr. Le tarif imposé sur cette plateforme est de 5 euros. Il s’agit d’un tarif hors frais bancaire et TVA. Ce site donne accès à 3 moyens de paiement (MangoPay, PayPal, virement SEPA).
  • UpWork: c’est une plateforme de recrutement américaine. Elle facilite la rencontre entre les freelances et les clients. Elle permet d’effectuer des transactions avec des personnes de confiance. C’est un site sécurisé.
  • Textmaster: il s’agit du premier service en ligne de traduction professionnel de haute qualité. Sur ce site, les traducteurs sont rémunérés au mot. Il facilite la recherche de clients, la recherche de factures et la correction de texte. Il est accessible en plus de 50 langues. On y trouve de nombreux professionnels dans la traduction et dans la rédaction. Sur cette plateforme, les traductions de bonne qualité sont récompensées avec une rémunération attrayante.
  • Malt: c’est une nouvelle version de Hopwork. Avec ce site, il est aisé d’entrer en relation avec des freelances gratuitement. Cette plateforme possède des similarités avec LinkedIn. Lors de l’inscription sur ce site, il est nécessaire de remplir son profil correctement. Il sera aussi nécessaire de créer un portfolio et de présenter brièvement ses compétences. Cette plateforme perçoit 10 % HT sur chaque mission.

Comment procéder pour obtenir des revenus intéressants ?

Sur la toile, il existe de nombreuses missions dédiées aux traducteurs. Il existe de plus en plus de traducteurs spécialisés dans le milieu de la traduction. C’est pourquoi, il est nécessaire de se démarquer du lot. Pour cela, vous devrez apprendre à vous faire un nom.

Chaque fois que vous parvenez à dénicher un client, donnez-vous au maximum pour répondre à ses attentes. Si vous faites une bonne impression, vous pourrez vous constituer votre propre clientèle. En effet, un client satisfait va toujours faire appel à vous dans l’avenir. Il pourra même vous recommander à d’autres clients.

Exploitez les réseaux sociaux. Créez-y une page professionnelle et incitez vos clients à y laisser leurs avis. Faites de votre mieux pour percer dans le domaine de la traduction. Le métier de traducteur peut rapporter des revenus intéressants. Pour en profiter, vous devrez exécuter correctement vos missions. Veillez à ce que :

  • Vos livrables soient toujours de bonne qualité. N’hésitez pas à relire vos textes plusieurs fois avant de les livrer. Restez à l’affût de chaque erreur. Faites en sortes de détecter les fautes qui peuvent s’immiscer dans votre contenu.
  • Les délais de livraison soient respectés. Assurez-vous que vos traductions soient toujours livrées à temps. Cela permettra de fidéliser vos clients et d’entretenir leur confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *