Comment atteindre l’indépendance financière? Trois pistes sérieuses

L’idée fait rêver: ne plus avoir besoin de travailler pour payer ses factures. Ne plus dépendre ni d’un patron, ni d’une administration, peut-être même plus d’horaires contraints. Surtout, s’offrir du temps pour réellement vivre sa vie, s’offrir une certaine liberté de déplacement et d’action, grâce à des revenus passifs ou à une activité réellement personnelle et passionnante.. Ce rêve, cet objectif, est réalisable: voici quelques pistes sérieuses à suivre pour espérer ne plus manquer d’argent, vivre sa vie, et, pourquoi pas, devenir riche!

▶︎Investir dans l’immobilier pour atteindre l’indépendance financière

“La pierre, valeur refuge”, entend-on un peu partout en ces temps troublés. Le moment de se lancer pour obtenir son indépendance financière? Voici comment.

-Le locatif courte durée

Il s’agit d’acheter un bien, afin de le louer sur de courtes périodes pouvant aller de quelques jours à quelques semaines. La clientèle ciblée est la suivante: touristes, ou professionnel en déplacement pour affaires. Il peut s’agir d’appartements en ville, du studio adapté à une personne seule ayant besoin des commodités urbaines et de la proximité de ses obligations professionnelles, au grand appartement familial.
Il peut s’agir de maisons confortables, dans une région particulièrement touristique, disposant d’espace et de confort.
Dans tous les cas, il s’agit obligatoirement d’un meublé, et la loi encadre les équipements minimaux devant être mis à disposition (loi ALUR, décret n° 2015-981 du 31 Juillet 2015).
Cela entraîne donc quelques frais initiaux, afin également de rendre la location attrayante.
La rentabilité peut-être extrêmement intéressante: la tarification au jour ou à la semaine permet des encaissements réguliers et des revenus immédiats.
Cependant, il faut pour cela que la location soit occupée: pour cela il faut en assurer la promotion, la présentation et l’entretien, afin que la clientèle vous évalue correctement et vous recommande.

-La location ou colocation

L’investissement locatif est une solution de moyen-long terme qui peut s’avérer très rentable. L’achat initial doit être préparé avec minutie. Il est primordial d’évaluer la rentabilité locative, afin de la comparer aux frais initiaux encourus.
Cela dépend en partie de vos objectifs qui peuvent-être les suivants:

  • Jouir d’un revenu complémentaire
  • Se constituer un patrimoine, les loyers payant les mensualités de crédit
  • Se constituer une rente locative en cumulant des revenus locatifs

Cette dernière option est un moyen très prisé de se constituer des revenus passifs. Ceux-ci peuvent-être conséquents si vous cumulez la location de plusieurs biens.
L’avantage de mettre de nombreux biens en location, c’est que cela vous assure une certaine sécurité en cas de difficultés de paiement d’un locataire. Vous pouvez aussi faire jouer cet argument dans le cas ou vous ouvriez la possibilité à votre bien d’être proposé en colocation.
Mettre un bien en location permet d’en retirer une rentabilité maximale, surtout sur le long terme, que vous revendiez le bien (idéalement avec plus-value) ou non. C’est enfin un moyen de s’assurer à la fois une rente et une retraite.
.

-Les immeubles de rapport

Voici une solution qui peut s’avérer très lucrative, si l’on dispose d’un capital de départ à placer. L’idée est simple: non pas acheter un logement unique à louer, mais un immeuble entier disposant de plusieurs logements tous mis à la location. Plusieurs locataires, un seul propriétaire: vous.
C’est un excellent moyen de gagner son indépendance financière.
Il y a également des avantages immédiats:

  • Un seul crédit immobilier
  • Frais bancaires et de notaire uniques
  • Prix au mètre carré plus bas que lors de l’achat de lots séparés
  • Nul besoin de syndic de copropriété, et décision unique quant aux travaux
  • Taxe foncière réduite
  • Possibilité de grouper les travaux éventuels

Mécaniquement, la rentabilité s’avère donc être supérieure: en effet, si les coûts baissent du fait de l’effet “achat groupé”’, les loyers restent les mêmes que si les lots étaient séparés.
C’est aussi un excellent moyen de répartir les risques d’impayés.
Bien sûr, cela n’est accessible qu’avec un peu d’expérience et surtout un capital de départ. Il faut aussi veiller à conserver une solide réserve de liquidités afin de faire face aux travaux qui peuvent être bien plus conséquents que si vous n’êtes propriétaire que d’un seul lot (notamment s’ils concernent le bâti).
Il peut y avoir en dernier recours un avantage à la revente: vous revendrez plus cher les lots séparément que lors de votre achat groupé. De quoi devenir riche et réinvestir!

-L’achat-revente

Option qui ne requiert pas de talent de gestionnaire mais du nez et de l’expérience: acheter des biens, dans le seul but de les revendre.
Trois cas de figure sont possibles:

    • Habiter le bien, en résidence principale ou secondaire. Il s’agit alors de “flairer” le marché, afin d’acheter au plus bas, pour revendre au plus haut. Il convient alors de s’assurer de conditions d’achat optimales (crédit et assurances peu onéreux), car n’oubliez pas qu’il s’agit d’un placement.
    • Acheter un bien avec de gros travaux, les réaliser en maîtrisant les coûts et revendre avec plu-value. Cela se prépare, il faut trouver le bien approprié au prix le plus bas possible, et réaliser un bouquet de travaux rentable avant une revente fructueuse.
    • Acheter au plus bas du marché, louer le bien (y compris en courte durée) en attendant une hausse propice à la revente.

 

L’immobilier pour revendre nécessite de la patience et du discernement, mais cela reste une pratique assez sûre et rentable sur le long terme.

►Investir en Bourse: deux stratégies

Vous disposez d’un capital et souhaitez diversifier hors immobilier? La bourse vous tend les bras et offre des possibilités d’obtenir son indépendance financière. Explications.

-Investir sur les actions à dividendes

Voici une solution intéressante sur le moyen-long terme. Acheter des actions, non dans le but de les revendre, mais afin de se constituer un revenu passif grâce aux dividendes.
Dans ce cas, il convient de bien se renseigner en amont, car toutes les actions ne se valent pas, attendu que certaines ne rapportent tout simplement pas de dividendes!
Plusieurs paramètres sont à considérer:

La rentabilité affichée. Plus c’est haut, plus le risque est élevé, donc attention si vous recherchez du long terme!

  • Investir dans des entreprises de qualité. Les rendements, à première vue moins alléchants, sont le plus souvent évolutifs. De 3% la première année, vous pourriez bien vous retrouver avec un rendement à 8% au bout d’une dizaine d’année.

 

  • Votre capital de départ et vos objectifs d’indépendance financière.

 

Bien calculer le rapport bénéfice/risque est essentiel: sur le moyen-long terme, il est plutôt recommandé d’investir votre capital sur des rendements moyens mais évolutifs, dans des entreprises solides. Cela vous garantira une certaine sécurité et des revenus passifs réguliers.

-Le “day-trading”

Si vous avez l’âme d’un joueur, et recherchez le bénéfice immédiat, vous pouvez vous intéresser à l’achat-revente d’actions, à des fréquences relativement élevées. On appelle cela le “day-trading”, et il existe des plateformes dédiées. Ces plateformes offrent des outils d’entraînement utiles qui permettent d’acquérir de l’expérience.

Bien mené, le “day-trading” peut rapporter gros. On vous propose d’acheter des actions au plus bas, et de jouer sur les fluctuations souvent très rapides du marché. A l’affût de ces fluctuations, vous pouvez les revendre au plus haut.
Le facteur de risque est souvent assez élevé, bien que l’investissement puisse être minime. C’est un peu comme au casino: vous pouvez perdre gros, mais aussi gagner beaucoup et très rapidement avec du flair.

Les actions proposées ne sont généralement pas des actions à dividendes, il n’y a donc pas d’intérêt à les conserver longtemps.
Cette option est intéressante si vous avez un petit capital à faire fructifier, trop petit cependant pour le placer dans des opérations de long-terme. Vous pouvez vous contenter de “boursicoter” avec une partie de vos économies, mais aussi envisager d’y consacrer du temps et un peu plus d’argent, quitte à prendre quelques risques avec de l’expérience. Un bon moyen de mettre le pied à l’étrier de l’indépendance financière, et parfois même de devenir riche rapidement!

▶︎Exploiter ses compétences et générer des revenus passifs

Vos passions et compétences ont de la valeur. Il existe aujourd’hui des outils permettant de les valoriser, d’en vivre, atteindre l’indépendance, et peut-être devenir riche!

-Exploiter son talent ou ses loisirs

Atteindre l’indépendance financière ne signifie pas pour tout le monde devenir riche, voyager et flamber. Il arrive que l’on souhaite avant tout se dégager du temps libre et faire ce qu’on aime: après tout, nous n’avons qu’une vie…
Vous pouvez certes jouer sur les dépenses et vos conditions de vie: déménager, se mettre au vert, se contenter de peu…puis se rendre compte à force de faire ce qu’on aime que certains talents ne courent pas les rues.

Par exemple, vous avez toujours su coudre, dénicher de beaux tissus et créer: et bien vous pourriez bien, à force d’accorder du temps à votre passion, finir par en vivre, fût-ce simplement. Cela peut marcher aussi si vous aimez jardiner, si vous êtes un artiste entraîné et talentueux, si vous avez des talents de conteur, de pédagogue, si vous connaissez votre bout de pays comme votre poche…
De nos jours, avec par exemple un statut d’auto-entrepreneur, vous pouvez préparer votre plan et vous lancer dans ce que vous aimez vraiment, pourvu que vous ayez une clientèle satisfaisante.

-Blogger et générer des revenus publicitaires

Internet est également un moyen intéressant de se générer des revenus, en partie passifs, en partie liés à vos centres d’intérêts et passions.
Si vous aimez écrire, communiquer, lancez vous dans la création d’un ou plusieurs sites ou blogs. En effet, cela peut vous permettre dans un premier temps de faire connaître votre éventuelle activité personnelle; mais surtout, un blog ou site bien entretenu et bien référencé peut générer des revenus publicitaires, potentiellement très importants. Pour résumer: votre blog est bien tenu, rempli d’articles intéressants et de liens publicitaires; le simple fait que les bannières s’affichent vous rapporte de l’argent, et si le visiteur clique sur les liens publicitaires, ces revenus sont décuplés.
Vous pouvez créer un gros site unique, qui peut effectivement rapporter de bons revenus, mais attention: les risques de piratage ou de mauvais référencement existent. Pour parer à cela, il peut-être recommandé de créer cinq ou six sites sur des thématiques différentes. Cela permet de compenser les baisses de fréquentation et de maintenir un revenu passif régulier.
De cette façon, se constituer un revenu passif permettant de gagner son indépendance financière est possible. Devenir riche aussi, tout dépend du temps que vous y consacrez, et si vous trouvez la bonne niche!

-Vendre du conseil et de l’expertise (coaching, consulting)

Vous êtes un hyper-spécialiste, extrêmement compétent dans votre domaine, vous avez de l’expérience, mais vous vous sentez sous-exploité? Vous vous ennuyez, vous n’êtes pas payé à la mesure de vos compétences?
Votre expertise, surtout si elle vous passionne réellement, peut vous permettre d’atteindre par vous-même votre indépendance financière, parfois même un niveau de revenu très élevé.
Deux activités sont particulièrement lucratives, et s’exercent en freelance:

    • Le consulting: il s’adresse essentiellement aux entreprises. En tant qu’indépendant, vous pouvez intervenir afin d’apporter votre conseil d’expert, ou répondre à des missions qui vous plaisent et vous conviennent dans l’espace et dans le temps. Vous fixez vos tarifs, et travaillez en lien direct tout en étant reconnu comme expert dans votre domaine. Par exemple, si vous êtes expert en intégration CRM, mais que la routine des mises à jour et des horaires dans votre entreprise vous déprime, pour un salaire qui ne vous satisfait pas, vous pouvez proposer des services de consulting, qui vous offrirons plus d’indépendance et potentiellement de meilleurs revenus.
    • Le coaching: vous vous adressez à des particuliers essentiellement, et laissez votre talent s’exprimer. Les possibilités sont nombreuses:
      • coaching sportif
      • coaching bien-être
      • coaching vocal
      • love coaching
      • coaching en marketing
      • coaching en communication
      • coaching pédagogique

      Quelque soit le domaine, ce qui plaît, c’est la personnalisation, l’expertise, et bien souvent les personnes sont prêtes à y mettre le prix. Une activité de conférencier et de youtubeur en complément peut vous assurer des revenus très conséquents tout en vous assurant une grande liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *